Apéritif : au sureau

Publié le 3 Octobre 2010

grains-sureauSon nom scientifique viendrait du grec "sambuca", sorte de flûte que les bergers taillaient dans un morceau de bois creux de sureau. C'est une espèce commune qui pousse partout en Europe, Afrique et Asie.
Dès l'antiquité les gaulois l'utilisaient  à diverses occasion, en autres pour teindre leurs vêtement.
 

J'ai fait partie du wagon de ceux à qui ON a raconté qu'il ne fallait surtout pas le toucher si manger ses fruits sous peine de mourir empoisonnée. En réalité ces fruits de sont pas toxiques, mais il est toutefois recommandé de les faire cuire à 70° car il contiennent une substance qui n'est que légèrement nocive : la sambucine. Il faudrait user et abuser de consommations orgiaques de sureau pour en voir les effets.

 

Mais le sureau est aussi un arbre magique. Ouvrez vos yeux car le sureau en fleur abrite une fée dans les légendes anciennes (comme la fée du sureau de Andersen). De nombreuses histoires se racontent encore dans les campagnes sur la magie du sureau.

 

Pour beaucoup, le sureau est aussi appelé  "prince des ruines",  car il pousse dans les ruines, les décharges, les fourrés, les maisons abandonnés, les bois feuillus, c'est à dire presque partout. Prince parce qu'à lui seul c'est un véritable don de la nature.

  • le purin de feuilles de sureau éloigne les rongeurs
  • les fleurs d'un blanc-jaunâtre entrent dans la composition de nombreuses recettes. Elles sont quelquefois dénommées vanille du pauvre. Essayez une crème ou un apéritif et vous comprendrez pourquoi !
  • les baies qui mûrissent à la fin de l'été servent à faire des colorants alimentaires ou pour les textiles, des apéritifs et des digestifs au parfum délicat
  • dans les campagnes reculées, jadis, on fumait la pipe remplie des feuilles de sureau noir, séchées
  • les branches des sureau ont beaucoup servi à faire des arcs

  En dehors de ces nombreuses propriétés culinaires, le sureau noir a des propriétés médicinales, purgatives, sudatives, laxatives. On s'en sert pour combattre notamment les rhumes et la grippe. Et comme beaucoup de fruits violets, les baies ont des propriétés antioxydantes importantes.
sureau

Attention, il ne faut pas confondre le sureau noir et l'hièble qui est toxique.

L'hièbe n'est pas un arbre ou arbuste, mais une plante herbacée.

Pour éviter de les confondre, sachez que les grappes de baies du sureau noir pendent vers le sol, alors que celles de l'hièbe se dressent vers le ciel.

 

 

vin de fleurs de sureau (1)

  • 5 bractées de fleurs de sureau (on ne prend que les fleurs) 
  • Verser dessus 5 l d'eau
  • Ajouter le jus et le zeste d'un citron
  • Ajouter 1/2 verre de vinaigre blanc
  • Ajouter 650 g de sucre
  • Laisser macérer 48 h
  • Mettre en bouteilles de limonade

Attendre au moins 15 jours. Alors il pétille et est bon à boire 

 

   

 

Vin de baies de sureau (2)

  • Ecraser 2,5 kg de baies de sureau
  • Mettre dans un bocal qui ferme
  • Ajouter 250 g de miel
  • Ajouter 250 g de sucre
  • Ajouter une pincée de sel
  • Fermer
  • Laisser macérer pendant 1 mois
  • Filtrer en extrayant le plus de jus possible
  • Mettre ce vin en bouteilles
  • Boucher hermétiquement

 

 

Vin de fleurs de sureau (3)

  • Cueillir une bonne grosse poignée de fleurs de sureau bien ouvertes
  • Les laisser se faner pendant 48 h
  • Dans un bocal, mettre les fleurs
  • Verser dessus 1 l de vin blanc sec
  • Ajouter 1/4 l d'alcool de fruits
  • Ajouter 250 g de sucre
  • Le vin de sureau sera bon à Noël

Facile ! NON ?

Sachez que plus vous le laisserez vieillir, meilleur il sera

 

             

 

Vin de baies de sureau (4)

  • Cueillir des baies de sureau, bien noires
  • Les égrapper
  • Les écraser 
  • Mettre dans un bocal qui ferme
  • Ajouter 1 verre d'eau bouillante pour 6 verres de baies écrasées
  • Fermer
  • Laisser reposer 24 h, au chaud (en plein soleil ou près d'un radiateur)
  • Filtrer en extrayant au maximum le jus des baies de sureau
  • Ajouter 75 g de sucre pour 1 l de jus
  • Ajouter 2 ou 3 clous de girofles
  • Faire bouillir pendant 10 mn à petits bouillons
  • Remuer de temps en temps 
  • Remettre en bocal
  • Laisser fermenter 6 mois avant de mettre en bouteilles

Se fait en général en grande quantité (souvent par 10 l)

 

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par la tite cuisto!

Publié dans #BOISSONS

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

brigitte 09/11/2015 18:39

Décidément, c'est vraiment raté ! (recette 2) ça a fermenté, maintenant ça sent le vinaigre et le pourri. Peut-être le transformer en vinaigre de sureau ? C'est bête, j'ai gaspillé 250g de miel...

brigitte 06/11/2015 18:08

bonjour
Pour le vin de baies n°2, ne faut-il pas le remuer pendant le mois de macération ? Car mes baies ont fermenté, gonflé, et mon bocal débordé... (bocal en verre fermé, avec le joint).
merci