coq au vin jaune

Publié le 15 Décembre 2011

P1130731-copie-1.JPGEn déménageant la maison de maman nous avons retrouvé dans sa cave 2 bouteilles de vin de paille et 4 bouteilles de vin jaune qui datent de 1967. Avez vous déjà gouté ce vin ? Personnellement, je n'apprécie pas trop en bouche son goût si particulier. Mais en revanche, cuit, c'est délicieux. Une vraie folie !!!  
A l'époque j'avais acheté à Château-Chalon, pour mes parents, quelques bouteilles de vin de paille (mummm !!!), vin jaune, et macvin.
- Je sais que cet "or du Jura" reste 5 à 6 ans, voire plus, en tonneau avant d'être soutiré.
- Je sais aussi que les bouteilles appelées "clavelins" ont une contenance particulière de 62 cl. (je viens de vérifier). 
- Je sais enfin que toute bouteille entamée peut se conserver plusieurs mois, voir plus, sans que le vin ne se détériore ou tourne en vinaigre.
 
Ces bouteilles de vin jaune, je ne peux pas assurer qu'elles se soient bien conservées. Je ne suis pas assez experte en vin mais il me semble bien que oui car c'est un vin exceptionnel. Si j'ai bonne mémoire, je crois me souvenir qu'en visitant les caves, le viticulteur avait dit que même plusieurs siècles plus tard ce vin était encore de grande qualité !!! Cette réflexion m'avait marquée (à moins que ce ne soit le vin jaune ???). 
 
Toujours est-il qu'un coq avec mon vieux vin jaune, ça ne peut pas être mauvais : ce sera donc ma recette pour les fêtes de Noël.
 
Et pour avoir commencé à prospecter, je peux vous dire que le plus difficile est de trouver le coq ; mais je garde espoir !!!

INGREDIENTS    
- 1 coq (3 kg  - 3 kg 500)
- 1 bouteille de vin blanc du Jura bien sûr
- 3 verres de vin jaune
- 2 c à s de macvin ou marc d'Arbois
- 1/2 l de bouillon de volaille 
- 25 cl de crème fraîche crue épaisse    
- 25 cl de lait
- 100 g de lard fumé
- quelques oignons grelots ( à défaut un autre oignon)
- 1 gousse d'ail
- 1 gousse d'ail
- persil, thym, laurier
- muscade    
- 3 c à s de farine
- 1 c à s de maïzena pour lier la sauce
- huile + beurre
sel, poivre    

Préparation
Elle se fait en deux temps :     
 P1130733
LA VEILLE
  •        commencez par éhydrater les morilles dans de l'eau tiède ou chaude jusqu'à ce qu'elles aient repris forme 
  •        dans une cocotte, mélangez huile et beurre.
  •          faites dorer les morceaux de coq (il peut être nécessaire de le faire en plusieurs fois)
  •        dans la graisse, ajoutez le lard coupé en dés et les oignons (émincé si vous n'en mettez qu'un)
  •         faites dorer
  •         rajoutez les morceaux de coq dans la cocotte
  •        versez l'alcool chaud et flambez (pensez à éteindre votre hotte aspirante sous peine de dégâts !)
  •       saupoudrez de farine et enrobez bien les morceaux de coq
  •        mouillez avec le vin blanc et le bouillon de volaille chaud
  •       ajoutez la muscade râpée, le sel, le poivre, le bouquet garni, le persil et la gousse d'ail hachés 
  •        laissez cuire environ 30 mn
  •       égouttez les morilles et retirez le sable en les ouvrant 
  •       vous pouvez les poêler quelques instants, mais ce point est facultatif
  •        ajoutez les morilles au coq
  •       terminez pour aujourd'hui en ajoutant le lait
  •         mélangez le tout, fermez la cocotte jusqu'au lendemain
  P1130734
LE LENDEMAIN
  •       au besoin, retirez le gras qui s'est formé sur le dessus de la cocotte
  •        ajoutez la crème et le vin jaune
  •        remettez à mijoter à feu très doux jusqu'à obtenir une sauce à consistance crémeuse
 
Conseil
Si la sauce est trop liquide, délayez 1 c à s de maïzéna dans un peu d'eau ou de crème froide et versez dans la cocotte.
Si vous utilisez un poulelt à la place d'un coq, pensez à bien réduire les temps de cuisson pour éviter que votre viande ne soit en bouillie
Servez bien chaud avec du riz ou éventuellement des splatzes.  
Et maintenant : à vos papilles !!!  

Rédigé par la tite cuisto !

Publié dans #Dais' recettes

Repost 0
Commenter cet article