2 HYPOCRAS, VIN MEDIEVAL AUX EPICES

Publié le 23 Août 2010

Bonjour à tous,hypocras.jpg

 

Je vais préparer de l'Hypocras, ce fameux vin médiéval.

 

La légende veut en attribuer la paternité au médecin grec Hippocrate qui vivait au Vème siècle avant J.C. En réalité, le nom Ipocras ou Ypocras (peut être est ce malgré tout un hommage au médecin) est utilisé pour la première fois 19 siècles plus tard, soit à partir de 1390.

 

C'est une boisson très ancienne qui n'est autre que du vin très arômatisé. Déjà sous l'Antiquité, Pline l'Ancien rapporte que les romains buvaient du vin épicé.

 

Or, jusqu'au Moyen Age les vins n'avaient que peu d'alcool et ne se conservaient pas. On ne buvait que du vin de l'année. Pour cacher la qualité très médiocre on avait pris l'habitude d'y faire macérer des plantes ou des fruits comme le pissenlit ou la mûre. 

 

A partir du XIème siècle, les croisés puis les grands navigateurs ont rapporté de leurs lointaines contrées des épices inconnues en Europe.

 

Pour masquer le goût du vin bouchonné, acide ou qui avait tourné, les riches utilisaient ces nouvelles épices fort chères. Le vin sucré au miel (la canne à sucre et la betterave étaient alors inconnues en Europe) et saturé d'épices pouvaient alors se conserver plus longtemps. Mais son prix était aussi considérablement augmenté ce qui était un aspect non négligeable au Moyen Age. Les médecins prescrivaient de boire un verre d'hypocras avant le repas, pour faire digérer.

 

L'hypocras reste toutefois la boisson préférée de l'infâme Gilles de Rais, compagnon de Jeanne d'Arc, plus connu sous le nom de Barbe Bleue. Il pouvait en boire de nombreuses pintes par jour. Plus tard, Louis XIV en était également friand. Quant à Alexandre DUMAS, il en fait boire à d'Artagnan dans un de ses romans.

A cette époque, une bouteille était alors offerte comme présent de grande valeur, au même titre que les confitures.

 

Au XVIème siècle, les progrès de la viticulture ont permis de faire un grand pas dans la conservation du vin.  Il n'est plus nécessaire de l'aromatiser pour en masquer le mauvais goût. Désormaisil se consommera pur.

 

 

Dans l'un des plus grands livres de cuisine connus, dit le "viandier de Taillevent", (Taillevent, cuisinier du roi Charles VII, au XVéme) on y trouve la recette suivante en ancien français, je cite :

 

"Pour faire une pinte d'ypocras, il fault troys treseaux synamome fine et pares, ung treseau de mesche ou deux qui veult, demy treseau de girofle et graine, de sucre fin six onces; et mettés en pouldre, et la fault toute mettre en ung couleur avec le vin, et le pot dessoubz, et le passés tant qu'il soit coulé, et tant plus est passé et mieux vault, mais que il ne soit esventé". LE VIANDIER DE TAILLEVENT

 

Cependant, on trouve des recettes différentes au cour des siècles, à choisir selon votre gout. La première recette trouvée étant celle de" Form of Cury" . Voici les différentes doses :

 

extrait du livre le festin médiéval de Josy Marty-Dufaut 

        

La recette est assez simple, pour une pinte (un litre) d'Hypocras, utiliser les doses ci dessus, selon votre choix.

Il semble indispensable que l'Hypocras contienne du gingembre et de la cannelle. Ensuite les recettes divergent assez sur la question.

Pour ce qui est de la graine de paradis, ce n'est autre que la maniguette, de la même famille que la cardamome ; elle a quasiment le même gout avec une note beaucoup plus poivrée.

 

PREPARATION :

 

 images-copie-1        

Dans un litre de vin rouge ou blanc, ( je vous conseille le rouge) mettre du miel pour remplacer la moitié de sucre roux. Le faire fondre dans le vin. Les recettes diffèrent quant au moyen de dissoudre le miel et le sucre : certaines font bouillir  le vin alors que  d'autres non. Toutefois si vous décidez de le faire bouillir, il perdra sa teneur en  alcool.

         

Faire ensuite infuser les épices broyées, au minimum 3 à 4 jours. Sachez que plus il est infusé, plus il aura de gout (à vous de voir comme vous l'aimez !).

 

Filtrer avant de le consommer (ou utiliser un filtre pour infuser les épices).

 

On le boit très frais mais sans glaçon et surtout ni chaud, ni tiède.

Les bouteilles bien fermées peuvent se garder jusqu'à 4 ans dans une cave.

Quand une bouteille a été ouverte, elle peut se conserver pendant un an au réfrigérateur. 

 

Aujourd'hui, de nombreuses villes et villages organisent des fêtes médiévales où l'Hypocras est remise à l'honneur.

 

 

Les vertus de ce vin d'épices :

 

Ce vin etait  avant tout médicinal à l'époque, c'était une sorte de potion.

 

Ce vin est apéritif. Il est reconnu pour être tonifiant et aphrodisiaque.

Cependant, ses vertus sont celles des plantes que l'on y fait infuser. A vous de voir lesquelles.

 

Ainsi vous pouvez  :

- le boire en apéritif,

- l'utiliser en cuisine, pour faire pocher des fruits comme les poires par exemple, ce qui en fera un trés bon dessert

- si vous aimez le sucré salé, il fera merveille à la place d'un vin dans une marinade,

- ou encore, aprés la cuisson d'une viande rouge, déglacez les sucs avec de l'hypocras...

- Et puis, n'oublions pas le raffinement de servir un foie gras avec un verre d'hypocras blanc...

 

Je tacherai de mettre des recettes avec ce breuvage délicieux!

index-copie-1.jpg

à bientôt!

 

 

HYPOCRAS rapide

 

Ingrédients

 

- 1 bouteille de vin de Bourgogne rouge

- 100 g de miel

- 30 g de cannelle (en cannelle de préférence)

- 60 g de gingembre (frais de préfér'ence)

- 10 clous de girofle

- 10 gousses de cardamome

 

Préparation

  • Broyer les épices
  • Les mettre dans une étamines que l'on noue
  • Verser le vin dans un récipient
  • Ajouter le miel
  • Mélanger pour faire dissoudre le miel
  • Ajouter les épices
  • Recouvrir
  • Laisser macérer au moins pendant 3 h
  • Après avoir retiré le paquet d'épices, filtrer
  • Se boit très frais.

 

 

Rédigé par la tite cuisto!

Publié dans #Cuisine médiévale

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Sir Di Matra 24/06/2017 19:45

Bien le bonjour/bonsoir.
Je trouve cette recette intéressante et bien expliqué, ainsi que le contexte historique. Effectivement au Moyen-Âge le peuple est réputé pour s'abreuver de boisson alcoolisé, et il est vrai que le vin était l'une des boissons les plus répandu. Que boire d'autre quand on sait que le lait, à cette époque était indigeste et que l'eau était porteuse de maladie.

Bref, il se trouve que l'image censé représenter les doses de la recette et les ingrédient manque à l'appel, cassé. Serait-ce possible de la remettre au gout du jour s'il vous plaît ?

Cordialement. Sir Di Matra,

Marion 15/11/2015 13:19

Bonjour ! Votre article est très bien et je suis intéressée à réaliser cette recette, mais apparemment le lien vers l'image qui montre les ingrédients et leur quantité est cassé... Serait-il possible que vous rétablissiez l'image ?
Merci !