Pâté en terrine

Publié le 18 Novembre 2010

Photo personnelle (chateau de Langeais)

2010 09 05 Langeais Chateau (13)

 

 

Aujourd'hui nous allonsfaire un pâté, extrait du "Vivendier" dont la traduction nous dit qu'il s'agit de "celui qui procure la nourriture".

 

Il s'agit d'un manuscrit conservé à Kassel en Allemagne, qui a été trouvé dans un énorme codex (livre manuscrit composé de feuillels de parchemin pliées et cousues ensembles) contenant des textes de Jacques Despars. Médecin originaire de Tournai ayant travaillé pour le Duc de Bourgogne Philippe le Bon, il aurait écrit de manuscrit entre 1420 et 1440, en Flandre.

 

La première recette est écrite dans le français de l’époque et la seconde a été reformulée avec notre langage actuel

 

 

 

Pour faire un paste en pot.

Prenez tel char que vouldrez, hachié bien menu et le mettez bien cuire dedens un pot sain esue, grasse assez, sel egalment et espices et soit bien escumé tout premierement ; puis prenez vos espices, pain froyé ou passé et moyeulx d'oes bien batus, saffren un poy, pour donner couleur ; faictez boullir a poy d'eaue grasse largement et bien couvert qu'il puist bien estuver, en remuant dilligamment qu'il narde.

 

Pour fait un pâté en pot.

Prenez la viande que vous voudrez. Hachez finement. Faites bien cuire dans un pot propre, [avec] de l'eau, assez de gras, du sel également et des épices. Que ce soit bien écumé tout d'abord. Puis prenez vos épices, du pain broyé ou tamisé, des jaunes d'œufs bien battus, un peu de safran pour donner de la couleur. Faites bouillir dans un peu d'eau, beaucoup de graisse et bien couvert pour qu'il puisse bien étuver, en remuant énergiquement qu'il ne brûle pas.

Rédigé par la tite cuisto!

Publié dans #Cuisine médiévale

Repost 0
Commenter cet article