Publié le 30 Août 2010

Bonjour à tous, banane.jpg

 

Aujourd'hui, je vais donner une petite note sucrée à ce blog, puisque c'est la première recette de dessert que je vais noter.

Les "bonbons banane" de la Réunion sont en fait des beignets qui visuellement  ressemblent un peu à des pancakes !

 

INGREDIENTS : 4 personnes

 

4 grosses bananes mûres

250 gr de farine

50 gr de sucre

1 cuil. à café de levure chimique

2 oeufs

1/3 de litre de lait

1 cuil. à soupe de rhum

1 pincée de sel

huile de friture

 

 

PREPARATION :

 

Ecraser les bananes grossièrement de manière à laisser quelques morceaux. Réserver.

 

Mettre un oeuf entier et un jaune d'oeuf dans un grand récipient. Garder le blanc.

Ajouter le sucre, fouetter le mélange jusqu'à ce qu'il blanchisse.

 

Mélanger avec la farine, la levure, le sel, le lait, le rhum ainsi que les bananes.

 

Ajouter délicatement le blanc que vous aurez monté en neige  .

 

Laisser reposer.

 

Mettre un fond d'huile assez épais dans une poele. Dès qu'elle est bien chaude, déposer une bonne cuillérée à soupe de pâte. Celle-ci va s'étaler un peu, (vous pouvez en faire 3 ou 4 en même temps), laisser cuire 1 minute et retourner le beignet pour cuire l'autre face.

 

Débarrasser sur du papier absorbant, et saupoudrer de sucre.

 

                           bonne dégustation !!!

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto!

Publié dans #Cuisine réunionnaise

Repost 0

Publié le 30 Août 2010

Bonjour à tous,

 

Dernièrement nous avons vu ensemble des recettes de grains pois du cap !citrouille

Aujourd'hui, nous allons en voir une de plus : le pois citrouille massalé.

 

On peut le manger avec du riz,  du cabri massalé, par exemple.

 

imgp5412

 

 

C'est certainement un très bon menu réunionnais pour végétariens. En effet, dans certaines cérémonies tamoul, on fait des repas sans viande, et généralement le pois citrouille massalé est sur la table des convives.

 

 

 Pour le pois citrouille massalé, il nous faut:

 

INGREDIENTS : 4 à 5 personnes

 

1/4 de citrouille 

300 gr de pois du cap secs

3 gousses d'ail

1 oignon

thym

 2 cuil. à soupe de massalé (si vous voulez le faire vous même, voir la recette "cabri massalé" sur le blog de tite cuisto)

 5 feuilles de caloupilé

1 clou de girofle

huile neutre

 

PREPARATION:

 

Mettre les pois du cap à cuire dans de l'eau (2 fois leur volume) pendant environ 1 heure à la cocotte minute. Si vous le pouvez, faites les tremper la veille dans de l'eau, le temps de cuisson sera alors réduit. Les pois doivent être assez fermes. Une fois cuits, reserver les pois.

Hachez l'oignon. Pilez l'ail, le gros sel et le poivre ensemble.

 

Eplucher, épépiner et couper la citrouille en cube de 2 cm d'arête environ.

 

Dans un peu d'huile, faites roussir l'oignon en y ajoutant le mélange d'ail pilé, le clou de girofle, le caloupilé et le thym. Ajouter le massalé .

 

Y mettre les cubes de citrouille, couvrir d'eau. Laisser cuire à feu doux jusqu'à ce que la chair soit tendre .

 

A la fin, mettre les pois, mélanger. Laisser cuire 5 minutes.

 

Si vous le désirez, vous pouvez parsemer le plat de coriandre en feuilles ou du persil ciselé.


IMG_0707.jpg

 

Bon appétit !!!

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto!

Publié dans #Cuisine réunionnaise

Repost 0

Publié le 29 Août 2010

Bonjour à tous,

 

Aujourd'hui une  nouvelle sauce d'accompagnement pimentée !!!

Le rougail pistache , soit le rougail dakatine.

 

Il faut savoir qu'à la Réunion, ce que nous appelons pistaches sont en fait, les cacahuètes ou arachides.

cacahuete221105.jpg

 

Il existe une pâte de cacahuètes qui est trés connue et qui est parfaite pour préparer le rougail pistache, c'est la dakatine:

13222X.jpg

 

D'où le deuxième nom qu'on donne à ce rougail !!!

 

Le rougail dakatine se mange en accompagnement du riz et du cari, mais on peut aussi le déguster dans du pain, accommodé d'autres ingrédients (jambon, achards...). Cela fait office de très bon goûter !

 

INGREDIENTS : 6 personnes

  DSC04500.JPG

1 boite de dakatine (Prenez 2 cuil. à soupe de pâte)

2 tomates mûres

1 oignon

1 oignon vert (facultatif)

2 ou 3 piments oiseau

sel

 

PREPARATION:

 

Faire bouillir les tomates, enlever leur peau. Hacher les finement.

 

Hacher finement l'oignon. Piler les piments.

 

Mélanger la pâte d'arachides, avec les tomates cuites refroidies et l'oignon.

Mettre les piments hachés.

 

Ajouter l'oignon vert que vous aurez ciselé.

 


 

C'est  très simple à faire et surtout délicieux.

 

L'astuce de la tite cuisto:

 

Cependant, j'ai mon petit secret qui fait qu'il est encore meilleur. Je vais vous le révéler.

 Dans mon rougail dakatine, à la place du piment, je mets une préparation bien à moi.

 

PIMENT GRILLE AU CUMIN

 

Je prends des piments oiseau secs que je mixe.

 

Ensuite je mets de l'huile dans une poele

(pleurs et toux garanties mais on ne peut faire cette recette autrement)

et je fais griller mon piment.

 

Une fois grillé, j'ajoute du cumin en poudre. Je mélange.

 

Je laisse refroidir et le transvase dans un pot en verre.

 

 

La préparation est prête. Vous pouvez utiliser ce mélange pour pimenter vos caris ou autres !!!

 

J'aime bien en mettre dans un bon sandwich au pâté (euh oui je sais, ça semble bizarre, mais à la Réunion, le pâté est pimenté !!!)

 

Bref ! Une fois que vous avez cette préparation, mettez votre dose de piments dans votre rougail dakatine, et vous aurez en plus le goût grillé du piment et léger du cumin, c'est comme ça que je l'aime. Peut être que vous vous le préfèrerez à la mode traditionnelle ? A vous de me le dire !

 

A bientôt !

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto!

Publié dans #Cuisine réunionnaise

Repost 0

Publié le 29 Août 2010

Bonjour à tous,

 

Aujourd'hui, nous allons cuisiner un plat typique de la Réunion. Il est fait chez nous par les malbars (réunionnais originaires de l'Inde).

 

Ils le préparent souvent lors de cérémonies tamoul, où l'on sacrifie le cabri et marche sur le feu.

 

ile LA REUNION Temple Tamoul Saint Pierre 454d80c1c4f945dfaP10207481-300x225

 

 Mais c'est aussi un plat de tous les jours, incontournable de la cuisine réunionnaise.

 

Il arrive que l'on se retrouve à plusieurs autour d'une table, où l'on dresse des feuilles de bananiers en guise d'assiettes, remplies de riz et du fameux cabri massalé et que l'on déguste avec pour seuls couverts, nos mains !

 

Voici de quoi être dépaysé !!!

 

Le massalé se fait généralement avec du cabri, mais on trouve aussi le massalé coq, massalé thon...

P1000368.jpg

 

 

       Le massalé est un mélange d'épices, on peut le trouver déjà prêt.

Sinon on peut aussi le faire soi-même :

POUDRE DE MASSALE

 

  INGREDIENTS:


10 c. à soupe de graines de coriandre
4 c. à soupe de poivre noir fraîchement moulu
4 c. à soupe de graines de cumin
2 c. à soupe de muscade râpée
2 c. à soupe de clous de girofle
( 2 c. à soupe de poudre de piments forts)
1 c. à café de fenugrec

 

 

PREPARATION:

 

Faire griller le cumin ; réserver.

 

Faire griller les graines de coriandre ; réserver.


Moudre finement tous les ingrédients.

 

 

 


 

CABRI MASSALE

 

INGREDIENTS :  4 à 5 personnes

 

600 gr de cabri (vous pouvez prendre de la viande de chevreau)
2  gros oignons
2 gousses d'ail
20 g de gingembre frais
2 cuil. à soupe de massalé

1 cuil. à café de pâte de tamarin (enlever les noyaux et diluer dans un peu d'eau)
1  cuil. à café de curcuma
10 feuilles de caloupilé (feuille de curry)

2 ou 3 piments oiseau (facultatif)
eau (on peut éventuellement ajouter 2 tomates hachées, pour ceux qui préférent)
sel , poivre
huile neutre

 

PREPARATION:

 

Couper le cabri en cubes d'environ 2 à 3 cm .


 Emincer l'oignon. Piler l'ail.

 

 Eplucher et écraser le gingembre.


Dans une marmite, faire chauffer un peu d'huile, y faire revenir la viande.

 

Ajouter les oignons, l'ail, le gingembre, le massalé, le curcuma, le piment. Bien enrober la viande .

Mouiller avec l'eau (et les tomates) à hauteur de la viande. Saler, poivrer.
Mettre alors les feuilles de caloupilé.


Faire mijoter pendant environ 1 heure,  la viande doit être tendre, vérifier souvent la cuisson (laisser quelques minutes en plus si nécessaire). Il faut que la sauce soit réduite, mais pas sèche : elle doit rester crêmeuse.

 

Laisser alors refroidir. Mettre le tamarin pour développer le goût du plat.

 



Voilà, c'est prêt ! La préparation est longue mais ça en vaut la peine !!!

 

J'ai souvenir de mon papa qui se lève tôt pour le préparer, pour que toute la famille puisse en profiter, tandis que nous attendons tous l'heure du repas avec impatience, nos bouches salivant de gourmandise !!!

 

On le mange avec du riz blanc. On peut y ajouter des grains tels que les pois citrouille massalé.
En ce qui me concerne, personnellement  j'aime bien l'accompagner d' un rougail dakatine !

 

Régalez-vous bien et à bientôt !


Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto!

Publié dans #Cuisine réunionnaise

Repost 0

Publié le 27 Août 2010

Bonjour à tous,imgp5412.jpg

 

Voici une recette de plus de grains ; de quoi varier un peu les plaisirs !

 

Les grains accompagnent les caris et le riz dans la cuisine réunionnaise.

Aujourd'hui, nous allons nous attarder sur les pois du Cap, ce sont des gros haricots blancs !

On les prépare donc en sauce. On les appelle pois du Cap ou encore gros pois !

 

 

caloupile

 

 

 

 Dans les ingrédients, j'ai choisi d'utiliser des feuilles de caloupilé. Mais ne vous formalisez pas si vous n'en trouvez pas, ce n'est pas une obligation.

 

 Le caloupilé sont les feuilles d'un arbre. Elles sont très arômatiques,. On les appelle aussi feuilles de curry et sont originaires de l'Inde.

 

 

 

Ici, je noterai deux variantes : les gros pois nature et gros pois au boucané.

 

 

POIS DU CAP NATURE:

 

INGREDIENTS : 4 à 5 personnes

 

300 gr de pois du cap secs

3 gousses d'ail

1 oignon

thym

1 cuil. à café de curcuma

3 feuilles de caloupilé

1 clou de girofle

huile neutre

 

PREPARATION :


Mettre les pois du cap à cuire dans de l'eau (2 fois leur volume) pendant environ 1 heure à la cocotte minute. (Si vous le pouvez, faîtes les tremper la veille dans de l'eau, le temps de cuisson sera alors réduit). Les pois doivent être assez fermes.

Hachez l'oignon, pilez l'ail, le gros sel et  le poivre ensemble.


Dans un peu dl'huile, faites roussir l'oignon en y ajoutant les épices pilées, le clou de girofle, le caloupilé et le thym.


Ajouter les pois cuits. Mettre le curcuma et continuez à mélanger le tout.
Couvrez votre marmite et laissez mijoter 10 minutes : la sauce doit être crèmeuse.

 


 

Si vous n'avez pas le temps de faire cuire les pois, il existe des boites de conserve qui feront l'affaire. Ne vous reste plus qu'à les préparer !

 

POIS DU CAP BOUCANE

 

BOUCANE-FUMET

Le boucané est une préparation de viande fumée typiquement réunionnais. On trouve du lard boucané, mais aussi des saucisses boucanées, le tangue (viande de sorte de hérisson que l'on trouve à la Réunion) et parfois du poulet.

 

Pour préparer les gros pois boucané, c'est donc le lard fumé que nous utiliserons.


PREPARATION:

 

La recette est quasiment la même. Il faut juste faire bouillir 200 gr de boucané, le couper en lardons de 8 mm à peu près d'épaisseur.

 

Faire frire les morceaux de boucané dans un peu d'huile, pour qu'ils soient un peu dorés, puis suivre la recette çi dessus comme elle est notée.

 

Toutefois, dans certains pays, nous ne trouvons pas de boucané. Vous pouvez alors le remplacer par des lardons tout simplement. Cependant sachez que le goût du boucané est différent !

 

Le boucané donne un autre goût à la sauce, elle a plus de caractère !!!

Alors nature ou au boucané ? A  vous de voir la préparation que vous préférez !

 

(Si le coeur vous en dit, vous pouvez voir la recette du pois massalé citrouille !)

 

Bon appétit !

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto!

Publié dans #Cuisine réunionnaise

Repost 0

Publié le 27 Août 2010

    Bonjour à tous,

 

Le rougail de citron (ou sauce citron) est une préparation pimentée, acidulée, qui vient très bien accompagner les plats de poissons ou de fruits de mer. 

 A la Réunion, on le mange avec des caris poissons ou crevettes, du riz et des grains.

 

INGREDIENTS : 4 personnes

 

1 citron non traité

1 oignon

1 oignon vert

2 ou 3 piments oiseau

sel  

huile  

Nourriture et Breuvage 4989

PREPARATION :

 

Couper finement le citron avec sa peau (ne pas mettre toute la peau), le débarasser de ses pépins.

 

Emincer finement l'oignon. Ciseler l'oignon vert.

 

Hacher le piment et le sel.

 

Dans un bol, mélanger le citron, l'oignon, le piment et finir avec un peu d'huile.

Mettre alors l'oignon vert.

 

 


 

                     Si vous le désirez, vous pouvez y ajouter de la coriandre en feuilles finement hachées.

 

Bon appétit !

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto!

Publié dans #Cuisine réunionnaise

Repost 0

Publié le 27 Août 2010

Bonjour à tous,

 

Le rougail mangue est un accompagnement pimenté qui apporte une petite note relevée, acidulée et sucrée à vos plats de poissons.

A la Réunion, on le mange généralement avec le cari poisson (cf recette).

 

rougail-mangues-reunion

 

INGREDIENTS : 4 personnes

 

 

3 mangues vertes

1 oignon

2 ou 3 piments oiseau

sel

huile neutre

 

 

PREPARATION :

 

manguier_mangues.jpg Eplucher les mangues vertes, retirer le noyau et hacher la chair au couteau (vous pouvez aussi la mixer finement, mais attention n'en faites pas de la bouillie !). Faire tremper dans de l'eau salée pendant 15 minutes .

 

Emincer finement l'oignon. Hacher le piment.

 

Prendre vos mangues hachées, mettez les dans un torchon, bien le refermer et le tordre comme pour l'égoutter au maximum. Il faut répéter l'opération, pour extraire un maximum de liquide.

 

Récupérer alors la chair des mangues, dans un bol la mélanger à l'oignon, le piment, un peu de sel, ainsi que de l'huile.

 

 

Le tour est joué !

 

Bon appétit !

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto!

Publié dans #Cuisine réunionnaise

Repost 0

Publié le 27 Août 2010

Bonjour à tous,

 

Voici un nouveau plat réunionnais pour ceux qui aiment les produits de la mer.

 

A l'Ile de la Réunion, les plats aux fruits de mer ou au poisson sont vraiment excellents et les réunionnais ont de quoi faire. Ils ont la chance d'être proche de la mer ce qui leur permet d'avoir du poisson de qualité et varié !

 

2324970535 small 1

 

Le cari poisson rouge est l'un des plus fréquent. Il en existe d'autres tout aussi bon, tel que le cari thon, espadon, bichiques, etc... Aujourd'hui, je vous laisse choisir le poisson avec lequel vous voulez cuisiner. Il faudra veiller simplement à ce que sa chair ne soit pas trop fragile.

 

INGREDIENTS : 4 à 5 personnes

 

1,5 kilo de poissons

2 oignons

6 gousses d'ail

1 oignon vert

6 tomates mûres

1 morceau de gingembre frais (30 gr env.)

1 cuil. à café de curcuma

persil

thym

huile neutre

sel, poivre

 

PREPARATION :

 

Nettoyer et parer le poisson. Si ce sont de petits poissons, laisser les entiers. Si c'est un gros poisson, couper le en gros morceaux ou en darnes.

 

Emincer finement l'oignon. Ciseler l'oignon vert.

 

Piler l'ail, avec le sel, le poivre et le gingembre.

 

Hacher finement les tomates.

 

Dans un peu d'huile, faire roussir les oignons.

 

Ajouter le thym, le mélange ail-gingembre, ainsi que le curcuma.

 

Mettre les tomates, laisser un peu réduire 10 minutes à feu doux.

 

Déposer délicatement le poisson et l'enrober de la sauce. Mouiller avec un peu d'eau.

 

Laisser mijoter 15 minutes à couvert à feu doux. La sauce doit être juteuse mais réduite.

 

Une fois cuit, recouvrir le cari d'oignon vert et de persil ciselés.

 


La recette que je vous propose aujourd'hui est basique, certains y rajoute du piment, des feuilles de combava ou encore de la coriandre en feuilles, à vous de l'accommoder comme vous aimez!

 

caripoisson.jpg

 

 Ce plat se mange avec du riz et des grains (tel que les haricots rouges, ou gros pois). On l'accompagne souvent par du rougail mangue ou de la sauce citron, car ils se marient très bien .

 

Bon appétit !!!

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto!

Publié dans #Cuisine réunionnaise

Repost 0

Publié le 27 Août 2010

Bonjour à tous, 1086

 

Aujourd'hui, je vais partager avec vous la recette du rougail tomate au combava, c'est une sorte de petite salade d'accompagnement que l'on mange avec un cari, avec du riz.

 

Cet accompagnement est pimenté, mais si le piment  vous indispose, faites le sans.

 

 Le rougail tomate peut se préparer nature (sans combava), mais avec le goût du zeste de cet agrume (petit agrume vert tout fripé que l'on nomme parfois citron kaffir), il est nettement meilleur. Vous pouvez aussi utiliser la feuille de combava, qui a le même goût, un peu moins fort.

 

 

 

combavaINGREDIENTS :  4 personnes

 

2 tomates mûres

1 oignon

1 oignon vert

2 piments oiseau

sel

huile (facultatif)

 

 

PREPARATION :

 

Couper trés finement l'oignon et ciseler le vert.

 

Couper les tomates en tous petits morceaux.

 

Piler le zeste de combava jusqu'à ce qu'il soit réduit en poudre (en mettre trés peu car le combava est trés parfumé, et en excés, il peut être vraiment trop fort; Un zeste de 1 cm sur 1.5, est suffisant), puis les piments avec le sel.

 

Dans un bol, mélanger les ingrédients. Vous pouvez aussi mettre de l'huile, cela permet sa conservation et amplifie le piquant du piment, mais elle n'est pas obligatoire.

 

Voilà, votre rougail tomate au combava est prêt à déguster !

 

 

Pour ce qui est du piment, la recette est dosée pour le piment oiseau, ce sont des piments relativement petits, si vous utilisez d'autres sortes de piment pour le faire, adaptez vous selon votre goût  !!! Le piment oiseau ressemble à cela :

 

 

tipiment

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto!

Publié dans #Cuisine réunionnaise

Repost 0

Publié le 23 Août 2010

Bonjour à tous,hypocras.jpg

 

Je vais préparer de l'Hypocras, ce fameux vin médiéval.

 

La légende veut en attribuer la paternité au médecin grec Hippocrate qui vivait au Vème siècle avant J.C. En réalité, le nom Ipocras ou Ypocras (peut être est ce malgré tout un hommage au médecin) est utilisé pour la première fois 19 siècles plus tard, soit à partir de 1390.

 

C'est une boisson très ancienne qui n'est autre que du vin très arômatisé. Déjà sous l'Antiquité, Pline l'Ancien rapporte que les romains buvaient du vin épicé.

 

Or, jusqu'au Moyen Age les vins n'avaient que peu d'alcool et ne se conservaient pas. On ne buvait que du vin de l'année. Pour cacher la qualité très médiocre on avait pris l'habitude d'y faire macérer des plantes ou des fruits comme le pissenlit ou la mûre. 

 

A partir du XIème siècle, les croisés puis les grands navigateurs ont rapporté de leurs lointaines contrées des épices inconnues en Europe.

 

Pour masquer le goût du vin bouchonné, acide ou qui avait tourné, les riches utilisaient ces nouvelles épices fort chères. Le vin sucré au miel (la canne à sucre et la betterave étaient alors inconnues en Europe) et saturé d'épices pouvaient alors se conserver plus longtemps. Mais son prix était aussi considérablement augmenté ce qui était un aspect non négligeable au Moyen Age. Les médecins prescrivaient de boire un verre d'hypocras avant le repas, pour faire digérer.

 

L'hypocras reste toutefois la boisson préférée de l'infâme Gilles de Rais, compagnon de Jeanne d'Arc, plus connu sous le nom de Barbe Bleue. Il pouvait en boire de nombreuses pintes par jour. Plus tard, Louis XIV en était également friand. Quant à Alexandre DUMAS, il en fait boire à d'Artagnan dans un de ses romans.

A cette époque, une bouteille était alors offerte comme présent de grande valeur, au même titre que les confitures.

 

Au XVIème siècle, les progrès de la viticulture ont permis de faire un grand pas dans la conservation du vin.  Il n'est plus nécessaire de l'aromatiser pour en masquer le mauvais goût. Désormaisil se consommera pur.

 

 

Dans l'un des plus grands livres de cuisine connus, dit le "viandier de Taillevent", (Taillevent, cuisinier du roi Charles VII, au XVéme) on y trouve la recette suivante en ancien français, je cite :

 

"Pour faire une pinte d'ypocras, il fault troys treseaux synamome fine et pares, ung treseau de mesche ou deux qui veult, demy treseau de girofle et graine, de sucre fin six onces; et mettés en pouldre, et la fault toute mettre en ung couleur avec le vin, et le pot dessoubz, et le passés tant qu'il soit coulé, et tant plus est passé et mieux vault, mais que il ne soit esventé". LE VIANDIER DE TAILLEVENT

 

Cependant, on trouve des recettes différentes au cour des siècles, à choisir selon votre gout. La première recette trouvée étant celle de" Form of Cury" . Voici les différentes doses :

 

extrait du livre le festin médiéval de Josy Marty-Dufaut 

        

La recette est assez simple, pour une pinte (un litre) d'Hypocras, utiliser les doses ci dessus, selon votre choix.

Il semble indispensable que l'Hypocras contienne du gingembre et de la cannelle. Ensuite les recettes divergent assez sur la question.

Pour ce qui est de la graine de paradis, ce n'est autre que la maniguette, de la même famille que la cardamome ; elle a quasiment le même gout avec une note beaucoup plus poivrée.

 

PREPARATION :

 

 images-copie-1        

Dans un litre de vin rouge ou blanc, ( je vous conseille le rouge) mettre du miel pour remplacer la moitié de sucre roux. Le faire fondre dans le vin. Les recettes diffèrent quant au moyen de dissoudre le miel et le sucre : certaines font bouillir  le vin alors que  d'autres non. Toutefois si vous décidez de le faire bouillir, il perdra sa teneur en  alcool.

         

Faire ensuite infuser les épices broyées, au minimum 3 à 4 jours. Sachez que plus il est infusé, plus il aura de gout (à vous de voir comme vous l'aimez !).

 

Filtrer avant de le consommer (ou utiliser un filtre pour infuser les épices).

 

On le boit très frais mais sans glaçon et surtout ni chaud, ni tiède.

Les bouteilles bien fermées peuvent se garder jusqu'à 4 ans dans une cave.

Quand une bouteille a été ouverte, elle peut se conserver pendant un an au réfrigérateur. 

 

Aujourd'hui, de nombreuses villes et villages organisent des fêtes médiévales où l'Hypocras est remise à l'honneur.

 

 

Les vertus de ce vin d'épices :

 

Ce vin etait  avant tout médicinal à l'époque, c'était une sorte de potion.

 

Ce vin est apéritif. Il est reconnu pour être tonifiant et aphrodisiaque.

Cependant, ses vertus sont celles des plantes que l'on y fait infuser. A vous de voir lesquelles.

 

Ainsi vous pouvez  :

- le boire en apéritif,

- l'utiliser en cuisine, pour faire pocher des fruits comme les poires par exemple, ce qui en fera un trés bon dessert

- si vous aimez le sucré salé, il fera merveille à la place d'un vin dans une marinade,

- ou encore, aprés la cuisson d'une viande rouge, déglacez les sucs avec de l'hypocras...

- Et puis, n'oublions pas le raffinement de servir un foie gras avec un verre d'hypocras blanc...

 

Je tacherai de mettre des recettes avec ce breuvage délicieux!

index-copie-1.jpg

à bientôt!

 

 

HYPOCRAS rapide

 

Ingrédients

 

- 1 bouteille de vin de Bourgogne rouge

- 100 g de miel

- 30 g de cannelle (en cannelle de préférence)

- 60 g de gingembre (frais de préfér'ence)

- 10 clous de girofle

- 10 gousses de cardamome

 

Préparation

  • Broyer les épices
  • Les mettre dans une étamines que l'on noue
  • Verser le vin dans un récipient
  • Ajouter le miel
  • Mélanger pour faire dissoudre le miel
  • Ajouter les épices
  • Recouvrir
  • Laisser macérer au moins pendant 3 h
  • Après avoir retiré le paquet d'épices, filtrer
  • Se boit très frais.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto!

Publié dans #Cuisine médiévale

Repost 0