Articles avec #cuisine reunionnaise tag

Publié le 21 Janvier 2015

 Chez nous, à la Réunion, le massalé est le petit frère du massala ou garam masala en Inde.

Là-bas, masala signifie « mélange ».

La différence entre garam masala et massalé, c’est que dans notre île, on a réduit la quantité d’épices pour n’en garder  qu’une dizaine.

 

Notre variante massalé est donc bien un mélange de différents condiments et inutile de vous dire que toute préparation maison est bien meilleure que toute celles que l’on peut trouver dans le commerce.

 

Il n’existe donc pas un type de massalé car nous avons chacun notre propre recette.

Je vous donne un exemple de fabrication de massalé, avec les ingrédients principaux, voire indispensables. A vous ensuite d’y apporter votre touche personnelle

 

Garam_Masala1.jpg

 

 

 

 

Ingrédients

  • 5 c à s de graines de coriandre, l’élément principal
  • 2 c à s de cumin
  • 2 c à s de poivre noir
  • 2 c à s de gousses de cardamome
  • 1 c à s de graines de moutarde noire
  • 1 c à s de fénugrec
  • 1 c à s de clous de girofle
  • 1 c à s de muscade
  • 1 c à s de muscade râpée
  • 1 petit piment fort (éventuellement pour donner de la force)
  • Des feuilles de caloupilé

 

 

Préparation

  1. Dans une poêle chauffée à sec, mettre d’abord les feuilles de caloupilé.
  2. Ajouter la coriandre, puis le cumin, puis la muscade
  3. Remuer jusqu’à roussir, mais pas bruler. La coriandre ne doit surtout pas noircir.
  4. Verser ensuite tous les autres épices.
  5. Lorsque les graines ont fini de chanter, c’est-à-dire crépiter, retirer et laisser refroidir.
  6. Réduire en poudre

 

Le massalé se conserve longtemps. Il suffit de le mettre à l’abri de la lumière et de l’humidité, dans un bocal hermétique.

 

 

Et maintenant : à vos épices, prêt, partez !

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto !

Publié dans #Cuisine réunionnaise

Repost 0

Publié le 25 Avril 2012

Encore une recette "Grand Frais".

 

Le gombo est un produit qu'on ne trouvait pas il y a encore une dizaine d'années. Aujourd'hui, tous les supérettes, grands magasins et autres enseignes vendent des gombos.

 

Le gombo est originaire de l'Inde et il a été introduit aux Antilles par les esclaves noirs qui l'ont ramené d'Afrique.

Le gombo est aujourd'hui cultivé dans toutes les régions tropicales et subtropicales du monde et il est surtout consommé en Afrique.

 

Il se mange cru ou cuit. On le retrouve dans de nombreux plats créoles, africains ou japonais, en potages ou en sauces pour accompagner toutes les viandes blanches en remplacement du traditionnel haricot vert.

 

Il se marie bien à la tomate, l'oignon, l'igname ou encore au poivron. On peut aussi mélanger les saveurs en l'associant au curry, à la coriandre, à l'origan, au citron et au vinaigre.

 

Fragile, le gombo se conserve 2 à 3 jours au refrigérateur dans un sac papier.

 

Par ces caractéristiques (Afrique, îles, région tropicale...), je place donc cette recette au chapitre "cuisine réunionnaise", même si elle ne vient pas de là bas !

                                    image site "cuisine.larousse"

Ingrédients

- 125 g de gombo

- 6 petites aubergines

- 3 carottes

- 2 branches de céleri

- 2 grosses tomates

- 2 gousses d'ail

- 1 oignon

- huile d'olive

1 c à c d'harissa

- 2 c à s de persil plat haché

- sel, poivre

 

 

Préparation

  • chauffez l'huile dans le tajine
  • faites revenir l'oignon coupé en gros morceaux, l'ail écrasé, les carotes coupées en fines rondelles et le céleri coupé en morceaux
  • faites blondir l'ensemble
  • ajoutez l'harissa (attention 1 c à c, c'est fort)
  • faites cuire 2 mn
  • coupez les tomates en morceaux et ajoutez les à 25 cl d'eau et un peu de sel
  • couvrez et laissez cuire à feu doux pendant 40 mn
  • équeutez et épluchez les aubergines
  • coupez les dans le sens de la longueur, en tronçons
  • ajoutez les aux légumes
  • laissez cuire 15 mn
  • lavez et équeutez les gombos
  • ajoutez les et laissez cuire 20 mn de plus
  • si besoin, enlevez le couvercle pour faire épaissir et réduire le jus de cuisson
  • avant de servir, ajoutez le persil haché.

 

Et maintenant : en piste... les papilles !!!

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto !

Publié dans #Cuisine réunionnaise

Repost 0

Publié le 20 Avril 2012

pomme-terre-(1)En voilà une bonne idée que cette recette trouvée dans le magasin "grand frais" : elle est extraite apparemment du site "750g.com".
 
Vous connaissez tous maintenant les patates douces, ce tubercule à chair orangée et à la saveur légèrement sucrée rappelant un petit peu le gout de la chataigne. Comme la pomme de terre, la patate douce se prête à peu près à tous les même modes de cuisson.
 
Ici, ce sont les frites. Mais voici enfin des frites diététiques, ne nécessitant pas de friteuse et de bain d'huile.
 
Elles sont faciles à faire et malgré tout elles semblent bien gouteuses.
Je dis semble car je n'ai pas encore essayé cette manière de faire.
 
Je classe cette recette dans la rubrique "Cuisine Réunionnaise" car nous utilisons là bas souvent ce légume. C'est parti pour 2 pers

Ingrédients                                                                                                                  Paprika
- 4 patates doucespaprika 096258100 1702 22072008
- 1 sac congélation à zip
- 1 c à c de paprika doux
- 2 c à s d'huile de colza
 
 
Préparation
  • préchauffer le four à 200 °C
  • éplucher les patates douces et couper les en fines frites 
  • mettez les dans un zac congétation avec zip
  • ajoutez l'huile et le paprika
  • secouez bien
  • étalez les frites sur une feuille de silicone sur le lèche frite
  • enfournez à mi hauteur
  • cuire 50 mn
  • retournez les frites tous les quarts d'heure
 
 
Et maintenant : en piste les papilles !!!

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto !

Publié dans #Cuisine réunionnaise

Repost 0

Publié le 1 Mars 2012

Aujourd’hui nous allons faire un gâteau des songes. Très joli terme !!!

 

A la Réunion, on dit « comme eau sur feuille de songe » : ce qui veut dire qu’une chose ne nous atteint pas parce qu'elle émane d’une personne qui nous est désagréable.

Qu’est-ce que les songes ?

 

En fait, c’est un gros tubercule alimentaire très ancien puisque les premières cultures remontent à plus de 4000 ans. Il est originaire du Nord Est de l’Inde et pousse près ou dans les cours d’eau, essentiellement  dans les régions tropicales. On l’appelle aussi TARO, CHOU CHINE ou MADERE.

Cru, le taro est toxique. Mais cuit, son goût ressemble à celui de la pomme de terre, en plus délicat et parfois plus sucré ; sa chair est tendre et farineuse. Quand il est séché, il fournit une fécule.

                                             Fichier:Starr 070730-7885 Colocasia esculenta.jpgphoto Wikipédia

Ingrédients

- 1 kg de songes bien fermes et sans moisissure

- 500 g de sucre roux

- 5 œufs

- 300 g de beurre

- 15 cl de rhum, rhum arrangé, anisette ou autre parfum

- 1 gousse de vanille (ou éventuellement cannelle)

- Sel

 

Préparation

  • Préchauffer 5 à 10 mn le four à 180 °
  • Faites cuire les songes dans de l’eau mégèrement salée

Soit vous les épluchez avant , or quand vous l’épluchez, il s’écoule un jus blanc, collant, aussi je vous recommande de le pelez sous l’eau, ou sous un filet d’eau.

Soit vous laissez refroidir après avoir piqué pour vérifier la cuisson, et vous épluchez normalement.

  • Réduire en purée : le mieux est d’écraser les songes, une à une, à la fourchette
  • Faites fondre le beurre
  • Dans un saladier cassez les œufs
  • Ajoutez le sucre
  • Parfumez à l’aide des graines de l’intérieur d’une gousse de vanille, ou de cannelle
  • Versez l’alcool (le rhum arrangé va particulièrement bien)
  • Versez le tout sur les songes
  • Mélangez bien au fouet ou à la fourchette et ajoutez enfin le beurre fondu et refroidi.
  • Beurrez un moule à manqués
  • Versez la préparation et tassez bien
  • Faites cuire environ 45 mn
  • Vérifier la cuisson à l’aide d’une lame de couteau qui doit ressortir sèche

 

Conseil

Si vous souhaitez un gâteau encore plus moelleux, vous pouvez remplacer le sucre par une boîte de 500 g de lait concentré sucré et diminuez le beurre de 50 à 100 g

 

Et maintenant : à vos papilles !!!

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto !

Publié dans #Cuisine réunionnaise

Repost 0

Publié le 21 Décembre 2011

Ne sachant pas dans quelle rubrique classer ma recette, je choisi de la mettre au chapitre cuisine réunionnaise car ce légume vient des régions tropicales et chaudes et c'est un ingrédient connu sur l'île.
Maintenant je vous raconte ma relation avec ce tubercule.
Il y a bien longtemps, dans un magasin j'ai découvert un légume bizarre et inconnu, d'une jolie couleur orange. La vendeuse m'a dit qu'il s'agissait de patates douces, que le goût ressemblait un peu à la chataigne et que ça se cuisait comme la pomme de terre.  
       
J'ai essayé et pour être certaine de ne pas me tromper, j'ai commencer par faire une purée.  
Ma purée écrasée, je l'ai étendue avec de la crème.
Mais l'ensemble était trop liquide !!!   P1130719
Que faire ???
J'ai alors pensé à maman qui faisait des croquettes avec les restes de purée de p de t épaissie avec de la farine et des oeufs. Elle façonnait des petits rouleaux qu'elle faisait griller dans l'huile chaude, dans une poêle. On mangeait ça le soir avec de la salade.
Aussitôt pensé, aussitôt fait, aussitôt réussi !!!
   
Mes enfants se dont régalés. Puis Internet est entré dans la maison. Là j'ai constaté que d'autres avaient à peu près les mêmes idées que moi sauf qu'ils remplaçaient la crème par du mascarpone et aplatissaient les rouleaux en galettes pour faire des blinis. Pourquoi pas ???
Donc, aussitôt lu, assutôt dit, aussitôt fait et re aussitôt réussi !!!  
 
L'ajout du mascarpone augmente le goût légèrement sucré de la patate.
Je n'ai pas essayé mais je suis sure que l'on doit pouvoir manger ces blinis avec de la confiture, du miel ou du sirop d'érable.
 
En règle générale, c'est vrai que la patate douce se cuisine à peu près comme la p de t, sauf que moi je n'ai jamais réussi, ni les frites, ni les chips. Mais je ne désespère pas !!!

P1130717Ingrédients
- 250 g de patates douces  
- 1/2 pot de mascarpone
- 2 oeufs
- 75 g de farine
- huile d'olive
- sel   P1130718
 
 
Préparation
  • épluchez les patates
  • coupez les en morceaux
  • faites cuire à l'éeau bouillante
  • réduisez le tout en purée
  • ajoutez le mascarpone et les oeufs battus en omelette
  • mélangez bien
  • ajoutez la farine, un filet d'huile et l'assaisonnement    
  • faites une pâte lisse
  • dans une poêle, versez un peu de pâte
  • aplatissez de façon à donner la forme et l'épaisseur d'un blini
  • à mi cuisson, retournez pour donner une belle couleur de chaque côté
 
 
Et maintenant : à vos papilles !!! P1130720

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto !

Publié dans #Cuisine réunionnaise

Repost 0

Publié le 28 Septembre 2011

Nourriture et Breuvage 2259Bonjour à tous,

 

Oui, oui, oui, vous allez être surpris de trouver la blanquette dans le chapitre "cuisine réunionnaise".

 

Je vous explique pourquoi.

1 - L'ile de la Réunion, bien que située à environ 17 000 km de la métropole est pourtant un département français (974)

2 - la blanquette est une institution de la cuisine française

3 - la vanille a fait de l'ile le premier centre vanillier de la planète quelques temps seulement après l'introduction de l'orchidée sur place

4 - le lait de coco est un produit exotique comme la cuisine "des iles".

 

Donc, comme je ne savais pas dans quelle case ranger ma recette, pourquoi ne pas choisir l'idée originale de la mettre dans le chapitre "cuisine réunionnaise".

 

Et puis, finalement, l'essentiel est que vous la retrouviez facilement.

Pour être la grande spécialiste de la blanquette, je dois reconnaitre que cette recette est divine.

 

Concernant le lait de coco il est impossible de le confondre avec l'eau de coco, ce jus translucide qui s'écoule de la noix fraîche.

 

Le lait de coco est un jus opaque, blanc et bien parfumé. Celui ci est obtenu par pressage de la pulpe de noix de coco additionnée d'eau, puis filtrée.

Onctueux, il épaissit en réduisant comme la crème fraîche... qu'il peut d'ailleurs facilement remplacer (comme c'est le cas ici).


Préparation

  • dans une cocotte faites revenir dans un peu de beurre  1,8 kg de veau en cube.Agriculture et Industrie 164
  • couvrez d'eau
  • ajoutez une carotte tranchée, un oignon émincé, un bouquet garni et une gousse de vanille fendue
  • couvrez et laissez cuire pendant 1 h 30
  • égouttez la viande
  • filtrez le jus
  • faites un roux blanc avec 40 g de beurre et 40 g de farine
  • délayez avec 70 cl de jus de cuisson
  • versez dans la cocotte
  • remettez la viande et les légumes
  • laissez mijoter 10 mn
  • battez 2 jaunes d'oeufs avec 20 cl de lait de coco
  • hors du feu versez sur la viande
  • arrosez de jus de citron et mélangez.

 

Conseil

Et comme à la réunion, servez avec du riz et des grains.

 

 

Et maintenant : à vos papilles !!!

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto !

Publié dans #Cuisine réunionnaise

Repost 0

Publié le 20 Avril 2011

Bonjour,

 

Parmi tous les départements d’Outre Mer, Cilaos est le seul village qui cultive la lentille.

C’est une véritable tradition chez nous. Elle est ancrée dans notre patrimoine et se transmet de génération en génération avec une culture encore quasi artisanale.

 

Sa particularité : les lentilles de Cilaos se composent d’au moins 6 graines différentes car depuis le 18ème siècle chacun a apporté sa propre graine créant ainsi à chaque récolte ce mélange si particulier.

 

Une grande satisfaction, c’est que d’après Jean Pierre COFFE, les lentilles de Cilaos seraient les meilleures du monde. Moi, ça ne m’étonne pas !

 

Depuis quelques années, Cilaos organise une fête des lentilles.

 

Bien entendu, vous l’avez compris, la recette ci-dessous peut se faire également avec d’autres types de lentilles, comme celles du Puy

 


 

 

Ingrédients

-         300 g de lentilles

-         1 gros oignon

-         5 gousses d’ail

-         piment

-         gingembre

-         2 c à s de massalé

-         1 c à c de curcuma

-         1 branche de caloupilé

-         une pincée de cumin

-         moutarde en grain

-         huile

-         sel, poivre en grains

 

 

Préparation

  • trier et laver les lentilles
  • les mettre à cuire dans de l’eau pendant 30 mn en cocotte minute
  • éplucher et hacher l’oignon
  • le faire roussir dans une marmite avec un peu d’huile
  • ajouter le cumin, la pincée de moutarde en grains, le caloupilé
  • ne pas faire brûler
  • piler le massalé, les gousses d’ail, le sel, le piment, le gingembre, le curcuma et les grains de poivre
  • ajouter le tout dans la marmite
  • verser les lentilles cuites
  • mélanger
  •  laisser mijoter encore 10 petites minutes

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto !

Publié dans #Cuisine réunionnaise

Repost 0

Publié le 20 Avril 2011

Bonjour, bonjour

 

En fin d’année dernière, quand ma maman est venue de la Réunion pour me voir et faire la connaissance de mon chéri, elle m’a apporté le boucané que je lui avais demandé. Je voulais faire goûter à mon petit cœur auvergnat des produits typiques de chez nous.

 

Le boucané est généralement un morceau de porc (en particulier le lard) que l'on fait boucané, c'est à dire fumer. Le boucan était jadis une cabane en bois qui servait exclusivement à fumer les viandes et poissons. On peut fumer également d'autres viandes, des saucisses, du poulet et même le tangue, animal qui ressemble à un hérisson est qui a été importé de Madagascar dans les îles de l'Océan Indien, comme nourriture.

 

J'ai donc préparé un cari pom’terre boucané.

Il s’est régalé.

 

Alors, à vous !!!


 BOUCANE-FUMET

Ingrédients : pour nous 2

-         200 g de boucané

-         700 g de p de t

-         2 tomates

-         2 oignons

-         3 gousses d’ail

-         1 pincée de safran ou éventuellement curcuma

-         huile

-         thym

-         sel, poivre

 

 

Préparation

  • Coupez le boucané en tronçons de 2 à 3 cm
  • Lavez le
  • Faites le blanchir 2 ou 3 fois
  • Mettez le à cuire dans un peu d’eau pendant 20 mn (il ne doit plus rester d’eau)
  • Dans une sauteuse faites frire le boucané dans un peu d’huile
  • Epluchez, lavez et coupez les pommes de terre en morceaux
  • Pelez et hachez les oignons
  • Emondez les tomates et coupez les en morceaux
  • Pilez ensemble tous les assaisonnements/épices
  • Lorsque le boucané est bien frit, mettez les oignons à roussir
  • Ajoutez les épices/safran/thym et les tomates
  • Mélangez bien et laissez mijoter quelques instants
  • Rajoutez un peu d’eau et versez les p de t
  • Mélangez, couvrez et laissez cuire à feu doux (comptez environ 30 mn)
  •  A servir bien chaud

Bon appétît !!!

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto !

Publié dans #Cuisine réunionnaise

Repost 0

Publié le 20 Avril 2011

Bonjour à tous

 

Pendant que je suis dans les recettes réunionnaises, je continue sur ma lancée.

 

Voici donc une autre confiture, toute aussi délicieuse que la confiture de bananes et que l’on trouve également que trop rarement ici en métropole.


  papaye2

Confiture de papayes vertes

  

Ingrédients :

-         2 papayes vertes (1 kg)

-         1kg de sucre (roux de préférence)

-         1 gousse de vanille

-         1/2 jus de citron

 

 

Préparation

  • lavez, pelez les papayes 
  •   retirez les graines
  • coupez les en tranches moyennes
  • mettez les morceaux de papayes dans une marmite
  • ajoutez le sucre, le citron
  • coupez la vanille en deux puis en tronçons
  • ajoutez la aux fruits
  • couvrez d’eau
  • laissez cuire pendant 30 mn environ (feu moyen)
  • vous devez obtenir un sirop moyennement épais.
  • Mettez en pots préalablement ébouillantés
  • Fermez par un couvercle
  • Retourner les pots

 

Truc

Si vous laissez sécher le sirop, vous obtiendrez des tranches de papayes confites.


  imagesCA3DSRRB

Confiture de papayes mûres

 

Ingrédients 

-         1 kg de papayes mures

-         800 g de sucre

-         le jus de 2 citrons

-         vanille

 

 

Préparation 

  •   pelez les papayes
  •  coupez les en deux
  •  retirez les pépins
  •  coupez la chaire en petits morceaux
  •  dans la marmite à confiture, mettez les fruits
  •  ajoutez le sucre, le jus des citrons et la gousse de vanille fendue et tronçonnée
  •  posez un torchon pour couvrir la marmite
  • laissez macérer pendant 24 h
  • le lendemain, cuire à feu moyen tout en remuant régulièrement
  • quand le jus est suffisamment épais, votre confiture est prête
  • mettez en pots préalablement ébouillantés
  • fermez par un couvercle
  • retourner les pots.

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto !

Publié dans #Cuisine réunionnaise

Repost 0

Publié le 17 Avril 2011

Bonjour,

 

Est-ce qu'un cari d'oeufs vous tente (prononcez cari z'oeufs). On n'en parle moins et pourtant c'est excellent.

 

Ma maman en faisant régulièrement avec les oeufs de La Rousse, Chichine et Cocotte (original n'est-ce pas) : poules que nous avions au fond du jardin, pas pour manger mais pour les oeufs. Mes parents ont toujours des poules même si ce ne sont plus les mêmes depuis mon époque.

 

A vous maintenant !!!


Ingrédients : pour nous 5Faune flore et Animaux 28625

- 2 oeufs par personne

- 2 ou 3 oignons selon la grosseur

- 1 tomate par pers

- 1 beau piment

- 2 ou 3 gousses d'ail

- 1 morceau de gingembre

- thym

- 1/2 c à c de safran (ou éventuellement du curcuma)

- huile

- sel, poivre

 

 

Préparation

  • Faire cuire les oeufs à dur pendant 10 mn
  • les écaler
  • éplucher et hacher les oignons
  • faire revenir dans un peu d'huile
  • pendant ce temps écraser l'ail, le piment, le sel, le poivre er le gingembre
  • ajouter aux oignons ainsi que le thym
  • couper grossièrement les tomates
  • les ajouter ainsi que le safran/curcuma
  • couvrir et laisser mijoter 5 mn environ
  • ajouter les oeufs
  • mélanger et ajouter un peu d'eau
  • cuire à nouveau 5 mn à couvert, en mélangeant régulièrement

 

Conseil

Pour une jolie présentation, je vous invite à parsemer un peu de ciboulette hachée et à couper les oeufs en deux avant de servir, devinez avec quoi ? du riz bien sûr.

 


 

 

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto !

Publié dans #Cuisine réunionnaise

Repost 0