Publié le 30 Avril 2015

Revenant du marché avec plein de légumes, j’ai entrepris de me lancer dans une invention.

J’ai pensé à la moussaka grecque où les couches légumes et viandes s’alternent.

J’ai donc repris le même principe Et ça m’a donné un plat complètement innovant mais aussi, ce qui est important, délicieux.

Je n’hésiterai pas à recommencer à la première occasion.

Ma moussaka française

Ingrédients :

  •  Reste de pot au feu
  •  Une botte de côtes de bettes
  •  Les fanes de 2 bottes de radis
  • 10 feuilles d’oseille
  • 2 oignons
  • 1 grosse échalote
  • Sel et épices à votre convenance
  • Crème
  • gruyère

 

 

Préparation

  1. Eplucher les côtes de bettes en gardant le vert et supprimer les fils des côtes
  2. Couper en tronçons
  3. Faire cuire dans de l’eau salée jusqu’à ce qu’un couteau pénètre facilement dans le légume
  4. Egoutter longuement pour enlever le plus d’eau.
  5. Déposer en une première couche dans un plat à gratin
  6. Retirer le gras et les os pour ne garder que le maigre du pot au feu
  7. Hacher ce reste de viande avec un oignon, de l’ail et une grosse échalote
  8. Disposer cette farce en une nouvelle couche sur les côtes de bettes
  9. Couper les radis pour ne garder que les fanes
  10. Laver à grande eau les fanes, les feuilles de côtes de bettes et l’oseille.
  11. Après avoir égoutté mais non sécher, faites revenir toutes cette verdure, ensemble, dans une sauteuse. La quantité va énormément réduire
  12. Passer au mixer avec l’eau restée au fond de la sauteuse
  13. Ajouter un gros oignon
  14. Saler, poivrer et assaisonner à votre goût (j’ai mis de l’assaisonnement à boulettes de viande)
  15. Tout en continuant à miser, ajouter 20 cl de crème fraiche jusqu’à la consistance d’un coulis. N’hésitez pas à ajouter un peu de soupe de pot au feu pour liquéfier un peu plus le coulis d’herbe.
  16. Verser dans le plat à gratin pour monter une troisième couche.
  17. Parsemer d'une belle épaisseur de gruyère râpé.
  18. Mettre à four chaud (200°) pendant 30 mn
  19. Servir chaud.
Ma moussaka françaiseMa moussaka française

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto !

Publié dans #Les créations improvisées de Tite cuisto !

Repost 0

Publié le 8 Avril 2015

terrine chaude aux poireaux
terrine chaude aux poireaux

La semaine dernière j'ai cuit un jambonneau pour préparer à ma façon une choucroute.

Pour donner un peu de goût, j'en ai profité pour cuire quelques blancs de poireaux que j'avais congelés. Je pensais les faire un soir en vinaigrette.

Finalement je me suis rabattue sur une terrine (dans un moule à cake). Le goût était conforme à la terrine, c'est à dire réussi, extra.

Je vous livre ce que j'ai fait.

Ingrédients

  • 8 blancs de poireaux
  • 5 petites tomates
  • 1 fromage frais de chèvre
  • 1 buche de chèvre
  • 4 œufs
  • 25 cl de crème
  • sel, poivre

Préparation

  1. Préchauffer votre four à 180°
  2. Nettoyez et coupez les blancs de poireaux à la taille du moule
  3. les faire cuire dans une grande quantité d'eau bouillante. (Vous pouvez vous resservir de l'eau pour une soupe ou une autre cuisson de légumes, de viande)
  4. égouttez bien les poireaux
  5. mondez et concassez les tomates
  6. dans un saladier, fouettez les œufs en omelette avant d'ajouter la crème ainsi que le fromage de chèvre frais.
  7. assaisonnez
  8. ajoutez la concassée de tomates
  9. dans le moule à cakes beurré, posez les blancs de poireaux partagés en deux dans le sens de l'épaisseur (bien sur)
  10. versez un peu de préparation à la tomate
  11. ajoutez quelques rondelles fines de bûche
  12. renouvelez l'opération jusqu'à remplir le moule
  13. enfournez jusqu'à ce que votre terrine soit bien dorée et prise à cœur.

Pour moi cette terrine se mange chaude, seule ou en accompagnement d'une viande de préférence blanche.

Et maintenant : Bon appétit !

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto !

Repost 0

Publié le 31 Mars 2015

agneau en croûte de pistache et à la fondue de gorgonzola
agneau en croûte de pistache et à la fondue de gorgonzola

Nous voilà bientôt à Pâques et son traditionnel agneau à manger ce jour là.

Voici une recette que je n'ai encore jamais faite et que je vais donc tester en ce jour de fête.

Rien que de la lire, elle me donne l'eau à la bouche.

En plus, elle ne me semble pas très compliquée.

Elle est due à Paolo Viviani, chef du restaurant de l'hôtel San Rocco à Orta San Giulio, d'où les ingrédients italiens.

Pour cette recette j'ai choisi d'acheter des côtelettes de filet car situées dans la région lombaire, ces côtelettes filet ne comportent pas de manche, donc moins de pertes : il y a plus à manger et moins de gras.

Ingrédients

  • 4 côtelettes filet d'agneau
  • 120 g de pistaches pelées
  • 200 g de gorgonzola
  • 20 cl de lait
  • 1/2 verre de Marsala sec
  • 1 feuille de laurier
  • farine
  • 2 c à s de maïzéna
  • sel, poivre, huile

Préparation

  1. Battre un peu les côtelettes pour les attendrir
  2. Passez les dans les pistaches hachées, puis dans la farine
  3. Dans une poêle, chauffer l'huile et faites y revenir les côtelettes des deux côtés
  4. Eliminez la graisse et mouillez avec le Marsala ou éventuellement du Xérès
  5. Faites réduire à feu moyen
  6. Pendant ce temps, dans une casserole portez le lait à ébullition et ayant pris soin d'ajouter la feuille de laurier
  7. Saler (pas trop), poivrer
  8. Epaississez la sauce à votre convenance avec de la Maïzéna
  9. Laissez cuire 3 mn puis éteignez le feu
  10. Ajoutez le gorgonzola et mélangez le tout jusqu'à complète dissolution.
  11. Dans une assiette, posez un peu de fondue au fromage
  12. Posez dessus les tranches de viande et garnissez d'un c à s de sauce au Marsala.

Et maintenant : Bon appétit !

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto !

Publié dans #Cuisine italienne

Repost 0

Publié le 24 Mars 2015

la chocomanou
la chocomanou

J'ai retrouvé une copine de lycée dont la fille tient un blog : "têtes de chiffons";

Ce blog est assez complet car cette fille a de l'or dans les mains. Si vous voulez voir ses réalisations de doudous, poupées, tricots et autres réalisations en papier, n'hésitez pas.

Pour ses enfants, cette maman couds, tricote, découpe, colle, assemble, décore et... cuisine. Je me suis précipitée de cliquer sur cette partie m'intéressant tout particulièrement.

J'y ai déniché une tarte au chocolat qui semble si bonne que sa fille ne veut plus que celle-là pour son anniversaire. Et je joins l'utile à l'agréable car, en fait, il s'agit d'une recette de ma copine qui est une gourmande et surtout pro du chocolat. Elle a même ouvert une boutique pendant quelques années.

Et devinez comment la petite fille appelle sa grand mère : Manou, d'où le titre de chocomanou.

Ingrédients

  • 1 pâte sablée
  • 100 g de chocolat
  • 20 cl de crème fraîche
  • 125 g de poudre d'amande
  • 2 oeufs

 

Préparation

  1. Préchauffer le four à 200°
  2. Faire fondre le chocolat à feu doux, avec la crème
  3. Battre les oeufs en omelette
  4. Ajouter la poudre d'amande
  5. Verser le chocolat fondu
  6. Etaler la pâte dans un moule à tarte
  7. Etalez votre appareil au chocolat dessus
  8. Enfournez pour environ 30 mn (+ ou - selon les fours)

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto !

Publié dans #Desserts et goûters

Repost 0

Publié le 20 Février 2015

Enfin ! Je pense enfin avoir trouvé le mode d'emploi pour mettre en forme ce blog.

Heureusement que je suis meilleure cuisinière qu'informaticienne... sinon, vous imaginez ce que ça donnerait ! Le côté technique en informatique, ce n'est vraiment pas ma tasse de thé.

J'ai pourtant cherché pour vous une manière d'agrémenter mon blog. Ce n'est pas sans clic et sans bêtise... Mais après de nombreux essais, voici ce que j'ai trouvé. Ce n'est peut être pas le plus joli pour vous, mais pour moi le plus sympathique.

En effet, la meilleure photo, à mon goût, est cette rose que j'ai faite en pâte d'amande. Tous ses ingrédients s'utilisent en cuisine... et donc, comme elle se mange, elle a sa place ici sur ce blog. Mais j'aime aussi son côté partage (sur un gros gâteau), son côté poétique à la Ronsard, ou même tout simplement son côté floral qu'elle donne... on peut presque sentir son parfum.

Elle est pleine de souvenirs pour moi.

J'espère que vous apprécierez !

Enfin !

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto !

Publié dans #Ce que j'ai envie de vous dire ...

Repost 0

Publié le 13 Février 2015

Vous le savez, je ne suis pas du midi. Pourtant je connais et apprécie l'anchoïade, ce plat traditionnel du midi... en quelque sorte leur fondue puisque l'on trempe un ingrédient dans la sauce.

Tous les légumes qui peuvent se manger crus peuvent être utilisés, émincés ou coupés en bâtonnets.

Quant à la sauce, elle est composée officiellement d'anchois frais, de câpres, d'huile d'olive et d'ail. Elle est présentée dans des bols où l'on trempe les morceaux de légumes.

Voilà donc la méthode traditionnelle de l'anchoïade, mais il existe bien sur des variantes... comme l'anchoïade niçoise que l'on étale sur une tartine de pain grillé et recouvert ensuite de tranches d'œufs. Où encore d'autres recettes qui permettent d'ajouter d'autres ingrédients comme les olives, du thon...

Voilà ma recette une adaptation tout à fait personnelle

photo internet

photo internet

Préparation
  1. Mixer une poignée d'olives vertes, ou noires, ou les deux.
  2. Ajouter environ 200 g de filets d'anchois à l'huile
  3. Ajouter 3 gousses d'ail et poivrer.
  4. Rajouter un peu d'huile d'olive selon votre consistance souhaitée
  5. Terminer par un filet de vinaigre de vin

Comme je n'aime pas des câpres qui sont généralement au vinaigre, je les remplace par du vinaigre ou par du citron. Très bon !

Et maintenant : Régalez-vous !

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto !

Publié dans #sauces et condiments

Repost 0

Publié le 13 Février 2015

Qui, ayant acheté de l'ail frais, n'en a jamais jeté au moins quelques gousses qui étaient desséchées ou moisies ?

Je vous propose donc une alternative entre l'ail frais et l'ail en poudre... et c'est surtout un produit que vous aurez fait vous même.

C'est avant l'arrivée du printemps et surtout de l'été, donc avant l'arrivée de la période des grillades et légumes "dits" verts, que je vous propose donc ce condiment à l'ail qui se marie bien avec tout ça.

La grosse quantité de sel et l'huile, permet de conserver ce produit très longtemps dans un endroit frais, plutôt très frais, voire même au réfrigérateur dans la mesure où il n'y a aucun conservateur.

Du fait également que le produit est très salé, veillez à ne pas rajouter de sel dans vos aliments, ou alors très très peu.

photo internet

photo internet

Ingrédients

• 250 g d'ail épluché et de préférence égermé

• 100 g de sel fin

• 50 cl d'huile

• 4 c à s d'eau

• 1/2 c à c de glutamate de sodium

Préparation
  1. stériliser des pots
  2. dans un blender, verser l'eau, puis ajouter l'ail + la moitié du sel
  3. mixer jusqu'à ce que le mélange devienne une pâte
  4. ajouter alors progressivement l'huile, comme vous le feriez pour une mayonnaise
  5. à la moitié de l'huile, rajouter le reste de sel
  6. mixer longuement jusqu'à ce que l'émulsion soit bien ferme.
  7. ajouter le glutamate (ce produit, un exhausteur de goût, étant controversé, je n'en ai pas ajouté)
  8. verser la crème d'ail dans les pots comme vous le feriez pour de la confiture. Pour un bon conditionnement l'ail doit avoir disparu.

Personnellement j'ai partagé les ingrédients par deux et utilisé des tout petits pots pour une meilleure conservation. Mais étant adepte de l'ail, je ne leur donne pas le temps de s'abîmer.

Essayez mélangé à du beurre sur des haricots verts ou tartiné entre deux rondelles d'aubergine passées au grill... un régal

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto !

Publié dans #sauces et condiments

Repost 0

Publié le 11 Février 2015

J'ai repéré il y a quelques temps une soupe qui me semblait intéressante.

Ce matin, en faisant mes courses, j'ai trouvé des panais. Aussitôt achetés, aussitôt préparés, et aussitôt copié pour tous ceux qui en salive d'avance.

Donc, comme vous le savez, le panais appartient, comme la carotte, à la famille des ombellifères et leurs histoires se confondent.

Le panais était cultivé dès le Moyen Age et la distinction entre panais / carotte n'était pas toujours très nette jusqu'à la fin de la Renaissance... même si la couleur devait quand même un peu aider.

C'est un légume qui a été longtemps oublié mais qui revient bien à la mode. Le preuve !

Le panais se consomme comme la carotte : cru ou cuit, en soupe, en accompagnement de viande, en purée, en gratins. Mais il peut aussi être servi cru, râpé, avec de l'huile et un filet de citron.

image Internet

image Internet

Ingrédients
  • 2 panais (500 g environ)
  • 2 pommes Granny Smith
  • 2 oignons
  • 2 c à c de curry
  • 2 c à s de crème
  • 2 c à s d'huile (colza)
  • 2 cubes de bouillon
  • sel, poivre
Préparation
  1. épluchez et émincez les oignons
  2. épluchez et couper les panais en morceaux
  3. dans une marmite, faites chauffer l'huile
  4. versez les oignons et faites revenir sans prendre couleur
  5. ajoutez les panais
  6. couvrez les légumes d'eaux
  7. ajoutez les cubes de bouillon
  8. laissez cuire 15 mn
  9. épluchez et couper en morceaux les pommes
  10. rajoutez les pommes et cuire à nouveau 15 mn
  11. mixer la soupe pour obtenir une consistance crémeuse
  12. poivrez et ajoutez une partie du curry
  13. dans l'assiette, versez un peu de crème fleurette, ajoutez une ou deux louches de crème de panais et saupoudrez de curry.
Et maintenant : Régalez-vous !
image internet

image internet

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto !

Repost 0

Publié le 8 Février 2015

photo Internet
photo Internet

Bonjour à tous et à toutes,

Je sais qu'il n'est pas facile pour vous de voir changer régulièrement ces jours ci, la page d'accueil de votre blog (préféré j'espère).

Donc, je m'explique.

Il y a quelques temps j'ai reçu un mail indiquant qu'il fallait faire des changements avant la fin février pour réactualiser et garantir la bonne gestion du blog.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Oui mais voilà, je viens de m'apercevoir d'un défaut. Toutes les catégories n'apparaissaient pas ce qui devaient causer des difficultés dans vos recherches concernant une éventuelle recette précise. Dommage, j'aimais bien !

Bon ! bref ! j'ai donc décidé de changer à nouveau la page de présentation. Comme il y a un choix restreint, j'ai trouvé "à mon goût" cette pomme de pin qui permet de jouer sur les mots : pomme - pain - goût ayant un rapport avec la cuisine.

Merci pour votre compréhension.

photo Internet

photo Internet

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto !

Publié dans #Ce que j'ai envie de vous dire ...

Repost 0

Publié le 8 Février 2015

photo aroma-zone
photo aroma-zone

Le site d'aroma-zone sur lequel j'ai trouvé cette recette nous donne des précisions au sujet de l'H.E. de Petitgrain.

L’huile essentielle de Petitgrain se marie parfaitement avec tous les fruits jaunes et leur donne une légère touche fleurie rappelant l’odeur de la fleur d’oranger.

Ingrédients

  • 500 g d'oreillons d'abricots
  • 60 g de sucre en poudre
  • 20 cl de lait
  • 3 œufs
  • 3 g d'H.E. de petitgrain
  • 2 c à s de farine
  • 2 c à s d'amandes effilées
  • 1 gousse de vanille
  • 1 c à s de miel
  • sel

Préparation

  1. Préchauffer le four à 180°
  2. faire bouillir le lait avec la gousse de vanille fendue
  3. mélanger les œufs avec le sucre
  4. ajouter la farine et le sel
  5. délayer les gouttes d'H.E. de petitgrain dans le miel
  6. ajouter au mélange
  7. ôter la gousse de vanille
  8. verser le lait dans le mélange et mélanger rapidement
  9. ajouter les amandes
  10. disposer les oreillons d'abricots dans un plat, côté bombé vers le haut
  11. verser le mélange dessus
  12. enfourner pendant 50 mn

Conseil

Déguster ce dessert tiède !

Ce dessert peut également se servir accompagné d’une boule de glace de vanille ou d’une crème anglaise.

Voir les commentaires

Rédigé par la tite cuisto !

Publié dans #Cuisine aux huiles essentielles

Repost 0